logo
bREST à QUAI
--------

La BASE NAVALE OUVRE SES PORTES

1
1

Contexte

Les évolutions économiques de la Base. En 20 ans, le nombre d’employés est passé de 35 000 à 17 000

Les murs se rétrécissent

Pour garder le contact avec le monde civil, la Marine offre des possibilités de visite de la Base navale

Informer pour mieux sécuriser

Pour mettre en place des plans de protection, les échanges avec les représentants de la population se sont multipliés

LES MURS SE RETRECISSENT

Groupes scolaires, associatifs, ou simples citoyens, la Base navale de Brest, comme le Château, s’ouvre pour des visites touristiques à de nombreuses reprises dans l’année. Si la Marine laisse pénétrer le public dans cette enceinte, c’est pour conserver le contact avec le monde civil. Un lien qui s’est effiloché depuis la disparition du service militaire.

INFORMER POUR MIEUX SECURISER

A Brest, la Base navale accueille parfois des sous-marins lanceurs d’engins pour entretien. Infime, un risque d’accident dans une chaufferie nucléaire ne peut pas être complètement écarté. Ces contraintes de sécurité ont entraîné, dans les années 2000, la mise en place d’un Plan particulier d’intervention ou encore la mise en place d’une commission d’information. Les acteurs impliqués se livrent.

La Base se rétrécit

Deux parties de la Base navale ont été cédées à Brest Métropole Océane depuis 4 ans

LES EVOLUTIONS ECONOMIQUES DE LA BASE

Au quotidien, près de 12 000 personnes travaillent sur la Base navale de Brest. Avec les emplois induits, ce chiffre s’élève à 17 000. Répartis entre personnels militaires (72% selon les chiffres de la Marine en 2010), et civils (28%), ils sont pourtant de moins en moins nombreux. Si les activités de réparation des navires et d’entretien des sous-marins perdurent, le pôle de construction n’a connu aucun chantier majeur depuis le porte-avion Charles-de-Gaulle à la fin des années 90.

Menu

LA BASE SE RETRECIT

Depuis 2009 à Brest, la Marine a cédé plusieurs sites de la Base navale (limitée en bleu sur la carte) à Brest Métropole Océane. Après le port du château, c'est le projet du plateau des Capucins (en rouge) dont l'aménagement a débuté en 2012. Pour l'avenir, le fond de Penfeld (en violet) pourrait être le suivant à évoluer avec l'installation d'un portique élévateur de bateaux, dont la Marine conserverait la propriété. Une diminution de la taille de Base qui vient illustrer la diminution de ses activités.