logo
NOUVEAUX TRAVAILLEURS
bREST A QUAI
--------
NOUVELLES IDENTITES
DU PORT
UN JEUDI AU PORT

LE PORT : LES RAISONS DE LA TERTIARISATION

Josianne Massé a été responsable de la réhabilitation du port. Face au déclin progressif des zones industrielles, BMO a tenté de créer une nouvelle dynamique économique. Construction de nouveaux locaux, arrivée de différents acteurs souvent sans lien avec la mer, et réaménagement de certaines zones désaffectées, depuis 20 ans, le port s'est transformé.

Contexte

Des chiffres, des cartes et des données pour mieux comprendre le reste

Contexte

Des chiffres, des cartes et des données pour mieux comprendre le reste

Menu

Le Fourneau: un port,
des cultures


Présent depuis 1994, le centre des Arts de la Rue a su rapprocher au fil des ans les identités du port

Les pionniers des Jeudis

Véritable rituel de l'été brestois, les Jeudis du Port ont pourtant eu une histoire mouvementée

La Recouvrance

Symbole des fêtes maritimes, La Recouvrance a su ouvrir le port à tous les amoureux de la voile

LA RECOUVRANCE



Amarrée dans le premier bassin du port, La Recouvrance est le symbole des fêtes maritimes qui, tous les quatre ans, agitent Brest. Repère des amoureux de vieux gréements, elle a ouvert le port aux amateurs du large

LE FOURNEAU : LES CULTURES DU PORT



Implanté depuis 1994 sur le port, le Centre national des Arts de la Rue a du faire face au scepticisme des portuaires lors de son arrivée. Mais Claude Morizur, infatigable co-président du Fourneau, a su faire de cet espace un lieu de rencontre entre l'art et la mer

LES PIONNIERS DES JEUDIS

Les jeudis d'été, il est de tradition à Brest de descendre au «village d'en bas» pour applaudir des musiciens de tous horizons. Pourtant, tout n'a pas été simple entre la mairie et les portuaires pour faire de ces rendez-vous un rituel

Le port: les raisons
de la tertiarisation


Josianne Massé, chargée de mission à Brest Métropole Océane, revient sur l'implantation de nouvelles zones dans le port

LE PORT DU CHATEAU : UN NOUVEL ESPACE DE VIE

L’insertion d’un nouvel espace dans un écosystème urbain n’est jamais chose facile. C’est le cas sur la rade de Brest, où la création de la marina flambante neuve du port du château a attiré une population nouvelle, pas toujours en phase avec les habitants «historiques» des quais de la douane, tous proches. Mais, au fil du temps, les habitants «s’approprient les lieux», selon les mots de Josiane Massé, chargé de mission à Brest Métrople Océane.

24 heures à La Presqu'île

Sur le port, les restaurants et cafés comme la Presqu'île sont les seuls endroits ou la population se mélange

Le port du château : un
nouvel espace de vie

Sortie des flots il y a quatre ans, la nouvelle marina de la rade est à la croisée entre nouveaux arrivants et habitants historiques du port

Rendez-vous à La Base

Parmi ces nouveaux lieux qui se sont implantés au port du château, ce bar attire particulièrement l'attention

Un port, deux vies

Entre les vieux briscards et les nouveaux arrivants, deux visions différentes de cette zone en pleine évolution

RENDEZ-VOUS A LA BASE

Le bar/restaurant La Base surfe sur les traces de son illustre aîné : le Tour du Monde. Pensé par Olivier de Kersauzon, le « TDM », avait largement contribué à dynamiser le port du Moulin Blanc dans les années 90. Le concept s'est décliné sur le nouveau port fin 2012. Un moyen d'impulser une dynamique dans cette zone encore très peu fréquentée.

UN PORT, DEUX VIES

Jean-Claude Solignac est patron du bar emblématique les Mouettes depuis 1968. Derrière son comptoir, il a vu les corps de métier évoluer. Florence Caliste, coiffeuse, a 25 ans et est installée au port depuis juin 2012. Tous deux racontent leur façon de vivre le port.

24 HEURES A LA PRESQU'ILE

Premier café ouvert le matin sur le port, La Presqu'île accueille tous les jours de nombreux travailleurs. A différents moments de la journée, secteur primaire, secondaire et tertiaire se mélangent et transforment ce lieu en véritable vivier de rencontres et de partage.

«Il nous paraissait important à la place des friches (…) d'implanter des entreprises, qu'elles soient tertiaires ou autres», explique Josiane Massé, chargée de mission à Brest Métropole Océane. Avec le déclin des activités secondaires au port de commerce, la mairie et l'Etat ont dû y re-dynamiser l'économie locale. « On a souffert des mêmes problèmes que les autres ports. Ce n'est pas exclusif à Brest, on dresse ce constat partout en Europe ».

En 1994, Brest Métropole Océane présente un schéma de référence, qui sera suivi à la lettre. Ce plan prévoit une large réhabilitation des zones délaissées dans les années 1980. Les parties nord et ouest du port doivent accueillir des PME et des entreprises de service.

IFRAME

Le schéma de référence scrupuleusement respecté, près de 20 ans plus tard, le port compte en son sein un nombre important d'entreprises et de prestations de services parmi lesquelles des startup, des agences d'intérim et même des médecins. Les populations aussi ont évolué. Les cafés et bars, auparavant fréquentés par les travailleurs en lien avec la mer, sont désormais le symbole d'une mixité de population.

UNE MARINA DANS
LA VILLE